Zoom sur les finances : Eybens à bout de souffle

eurosDepuis plusieurs décennies, la ville d’Eybens a profité de ses vastes espaces bien desservis par la rocade sud, pour accueillir des entreprises importantes. Les taxes professionnelles perçues lui ont donné la capacité de développer des services publics équivalents à ceux d’une commune de 20 000 habitants. Elle était donc considérée, à juste titre,  comme l’une des plus riches, sinon la plus riche de l’agglomération.

Mais le contexte a changé!

A présent c’est la METRO qui perçoit la fiscalité des entreprises. Elle reverse à la Ville, l’équivalent de ce qu’elle touchait en 2000. C’est important (50% du budget de la commune), mais cela ne suffit plus pour financer ne serait-ce que l’augmentation des charges de fonctionnement.

Depuis les années 2000, ce sont donc les impôts perçus sur les ménages qui ont permis de maîtriser, avec difficulté, les principaux engagements financiers de la commune jusqu’en 2013.
Mais ces impôts  sont devenus très élevés pour les propriétaires : notre taux de taxe foncière est l’un des plus élevé de la METRO.

Par ailleurs l’Etat a annoncé une baisse drastique de ses dotations.  

Aujourd’hui, l’équipe municipale sortante est à bout de souffle.
Pour ne pas avoir su anticiper et contenir l’évolution de ses charges de structure (personnel, équipements, etc.), la Ville d’Eybens se trouve face à une situation financière compliquée. Elle n’est plus une ville riche !
Et le budget 2014 a été élaboré dans la douleur !

Les nouveaux élus devront donc faire avec une situation financière devenue « tendue ».
Ils devront innover pour continuer à offrir un bon niveau de services à la population mais à moindre coût.
Et notre équipe a cette capacité de revoir les pratiques.

Nous  abandonnerons aussi  les vielles recettes. Nous n’augmenterons pas les impôts pour financer de nouvelles dépenses, car nous sommes aussi des contribuables.
Nous réinventerons avec les habitants une nouvelle manière de gérer la ville, plus sobre et plus transparente.
Et notre volonté est de vous solliciter aussi souvent que possible pour participer à ces décisions qui nous engagent tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.